Aires de Conflu(x)ence

Luxembourg et Grande Région 2007 - Sibiu 2007 Capitales Européennes de la Culture

5 Octobre - 4 Novembre 2007


Fantôme(s)

Exposition Aires de conflu(x)ence - Luxembourg

Parc (en face du parking des Glacis) - Luxembourg
6 octobre 2007 - 4 novembre 2007


Fantôme(s) est une installation vidéo-informatique où le spectateur se place face à un écran. Cet écran fonctionne comme un miroir qui se donne un temps de réflexion avant de retransmettre votre image. D’autres personnes / personnages peuvent apparaître à vos côtés : fantôme(s) liés à l’univers de l’artiste ou autres spectateurs, mémorisés auparavant.

Coproduction : le Cube

Fantômes
Vincent Levy - Video

Dans ma précédente installation, ”Le Panneau du temps qui passe...”, je tentais d’arrêter le temps, d’en saisir l’instant, mais son mouvement incessant empêchait toute main-mise. L’installation a saisi des êtres dans leur instantanéité et les a figés pour toujours dans une trace vidéo-informatique - une image fixe enregistrée dans la mémoire des disques durs - réapparaissant cycliquement selon la mécanique du logiciel. Parfois, ces êtres ont disparu, réellement disparu, laissant peine et regrets autour d’eux ; mais leur image est restée et elle est recherchée, attendue par ceux qui les appréciaient. L’installation Fantôme(s) se propose tout d’abord de travailler cette idée de deuil : l’image comme apprentissage de notre disparition et comme découverte de la possibilité de notre présence future dans la mémoire collective. Ensuite, Fantôme(s) désire s’enquérir de nos propres fantôme(s), de la présence simultanée, dans le même espace, d’images qui émergent des flots de notre mémoire. Sommes-nous aussi nos propres fantômes ? La conscience - visuelle - que nous avons de nous-mêmes est-elle cette image floue aux limites incertaines ?

Fantômes

Vous vous approchez de l’écran, vous regardez : vous voyez l’image du lieu derrière vous. En regardant plus attentivement, vous devinez aussi votre image, mais très légèrement, comme un reflet dans une vitre. En restant devant l’écran, l’image de votre visage devient de plus en plus nette et prend de l’épaisseur dans le décor, jusqu’à devenir l’image que vous en connaissez. Si maintenant vous vous mettez à bouger, votre image suit, mais comme en décalé ; elle semble alors se multiplier et se dissoudre dans le décor.

Parfois, d’autres personnes apparaissent à vos côtés. ”D’autres visiteurs”, vous vous dites, tout affairé avec votre propre image ; mais vous vous rendez bien compte que ce n’est pas possible : vous êtes seul et l’image de ces nouveaux visiteurs présente une étrangeté que votre propre image ne posséde pas. Et en effet, vous avez raison car ce sont les fantômes du lieu qui vous rendent visite, mémoire vivante réactivée par votre présence. Regardez attentivement ! ils ont leur propre histoire.

 

Vincent Levy

website Vincent Levy Installations

Depuis son diplôme de cinéma à l’Université Paris VIII, Vincent Lévy est monteur indépendant.

Il travaille essentiellement sur des films documentaires. Ses deux activités – le montage et la poésie (terme qui l’emporte chez lui) – se complètent, voire fusionnent : « avec le temps, je me rends compte qu’en montage, je fais de plus en plus la même chose que dans mes installations ». Ses installations vidéo informatiques, elles sont participatives.

Le spectateur est toujours au centre de ses travaux, qu’il soit contraint à surmonter de nombreux obstacles pour communiquer (L’Internet du pauvre/the Internet of poor, 1992), fiché puis reconnu par un système informatique (code-barres, 1995) ou enregistré dans une mémoire différée (Le panneau du temps qui passe, 2001 et fantôme(s), 2005).

[+]

Envoyer un message


Portfolio

Fantômes - <p>Vincent Levy</p> Fantômes - <p>Vincent Levy</p> Fantômes - <p>Vincent Levy</p>